Angers
contact@vanessaremignon.com

Reconversion : Help « Je ne me sens pas légitime » !

Reconversion : Help « Je ne me sens pas légitime » !

Reconversion pro : Help, je ne me sens pas légitime

« Je ne me sens pas légitime », « je ne me sens pas à la hauteur », « je n’ai pas assez d’expérience »… Il n’est pas rare que mes clientes me partagent leur inconfort dans le processus de leur reconversion professionnelle.

Elles nourrissent alors l’idée qu’elles ne sont pas à leur place et cela les freinent considérablement dans leurs ambitions.

Alors d’où vient ce sentiment ? Comment construire cette légitimité qui permettra de dépasser nos peurs ?

Dans ce nouvel épisode, je partage des clés essentielles de compréhension de ce phénomène et ce qu’il est important de faire pour changer se paradigme.

 

Qu’est-ce qui fait que je ne me sens pas légitime ?

 

Quand on est dans la démarche de passer de salariée à entrepreneure, on va se poser la question de savoir quelle est notre juste place. Est-ce qu’on est suffisamment à la hauteur pour entamer telle ou telle procédure  ? Ou pour mettre sur le marché un accompagnement, un service ou même accompagner des personnes. (que ce soit des particuliers ou des entreprises) 

Ce qu’il faut comprendre, c’est que dans ce questionnement (cette interrogation) de se dire “est-ce que je suis vraiment légitime dans ma démarche”, on est souvent tourné vers l’extérieur. C’est-à-dire qu’on va rechercher dans notre environnement, toutes les informations qui vont nous permettre de se dire : “je suis légitime” ou au contraire “je ne suis pas légitime”.  Nous allons vouloir construire notre légitimité sur des repères extérieurs. 

On va souvent regarder les reconnaissances, les retours que l’on peut avoir, les certifications et diplômes que l’on a pu obtenir, les formations qu’on a pu suivre. Ensuite, on peut se dire que nous ne sommes pas légitime parce que l’on se dit que l’on a pas suffisamment d’expérience. Ce n’est pas la bonne démarche. La légitimité ne va pas se construire par le biais de l’extérieur. Elle va se construire à l’intérieur de nous.

 

Exemple :

Dans le monde de l’entreprise, on va rencontrer des personnes qui ont sur le papier tout ce qu’il faut pour être une personne, un leader compétent. (les bonnes écoles, certifications, la bonne expérience, les bons diplômes, etc….) Est-ce que toutes ces personnes sont de bons leaders en entreprises et/ou compétentes ? Non.  Dans le monde de l’entreprenariat, c’est pareil. Tu peux voir des personnes avec une communauté importante, des personnes qui ont cumulé un certain nombre de formations et certifications. Est-ce que pour autant, ils sont “full”, leur clientèle est satisfaite, ils ont des clients ? Ce n’est pas toujours le cas.

Il faut toujours regarder ce qu’il se passe en coulisse. La légitimé ne s’octroie pas par le biais de l’extérieur. C’est à toi de construire ta légitimité.

 

Les pensées négatives influencent ce manque de légitimité

 

Ce qu’il va entrer en compte dans cette dynamique, ce sont toutes nos croyances limitantes. Quand tu passes ton temps à nourrir ces pensées négatives :  “ Je ne suis pas légitime, je ne suis pas à la hauteur, je n’ai pas suffisamment d’expérience, … Il y a d’autres personnes qui font la même chose que moi avec plus d’expérience …”  Tu donnes l’ordre à ton cerveau de repérer dans ton environnement tous les éléments qui vont venir te conforter dans ce que tu crois. C’est son job à ton cerveau. 

Donc quand tu nourris cette pensée négative, tu vas venir incarner cette pensée négative. Tu vas adopter des comportements d’auto-sabotage. Tu vas te dire : “Je le savais. Je ne suis pas légitime et/ou je ne suis pas compétente” Et même si tu peux recevoir des feedback positifs. Comme tu as envoyé l’information négative que tu n’étais pas légitime ou à la hauteur, tu vas te trouver des excuses pour trouver à l’extérieur de toi, des informations négatives. 

 

Exemple:

Si j’ai réussi à trouver cette première cliente en accompagnement ou si j’ai réussi à vendre ce premier produit, c’est parce que les circonstances étaient bonnes ou parce que cette personne est très gentille et a voulu me faire plaisir.”  

On va toujours venir remettre en question des faits qui sont avérés car on passe notre temps à nourrir cette pensée négative. (“Je ne suis pas légitime ni à la hauteur”.)

Disponible également sur l’une des plateformes suivantes :

– Spotify

Anchor

– Soundcloud

– Google Podcast

– Youtube

OFFERT, votre mini-cours « Trouver le business model durable qui me correspond à 100% »

Quels sont les comportements d’auto-sabotages que l’on peut avoir quand je ne me sens pas légitime ?

Je vais vous donner des exemples concrets de comportements d’auto-sabotage adoptés lors de l’incarnation de ces pensées négatives vis-à-vis de ce sentiment de légitimité.

1. La procrastination

La procrastination, c’est quand tu vas toujours attendre le bon moment ou d’être suffisamment sûre de toi pour te lancer.

 

2. Le perfectionnisme

Un comportement perfectionniste, c’est quand tu vas vouloir attendre que tout soit parfait. Que ton projet, ton post, ton produit ou ton service soient parfaits avant de pouvoir te lancer. Tu te dis que sans cette perfection, tu n’es pas légitime.

Si aujourd’hui tu as l’impression d’être beaucoup dans le contrôle et d’être dans la perfection, il faut que tu sois dans l’acceptation d’une réalité que la perfection n’existe pas.

Donc quand tu nourris cette pensée où tu te dis : “Il faut que ma stratégie marketing, mon produit, ma communication, … soit parfaite.” C’est comme si tu repoussais l’échéance et que tu attends un moment qui n’arrivera jamais. En effet, la réalité est que la perfection n’est pas de ce monde donc ce moment n’arrivera jamais.

Aujourd’hui tu as besoin de baisser la barre. 

 

3. La surperformance

L’autre comportement que tu peux adopter est que tu vas surperformer. Tu vas mettre plus d’énergie que nécessaire pour accomplir une tâche dans cette dynamique de te lancer dans l’entrepreneuriat ou trouver tes premiers clients. 

Cela s’applique aussi pour toutes ces personnes qui aujourd’hui se reconvertissent et veulent se lancer dans une nouvelle carrière. En tant que salariée, elles vont ressentir cette impression de ne pas être légitime parce qu’elles vont avoir l’impression de recommencer à zéro.

C’est important de rentrer dans l’action. 

 

Lien entre confiance en soi et légitimé

 

Je pense que tu le sais. Ce problème de ne pas se sentir légitime ou à la hauteur est intimement lié avec le fait de ne pas avoir suffisamment confiance en soi. La confiance en soi se construit énormément par le biais de l’action. Mais ça ne sert à rien de faire le grand écart, de rajouter de la peur à des croyances qui nous limitent, à des sensations d’inconfort.

Je te conseille de regarder le projet dans sa globalité. Mais c’est surtout d’identifier les sous étapes et la première petite action que tu peux faire qui ne te fait pas peur. Elle va te permettre à un moment de te prouver que tu es légitime dans cette démarche, dans le parcours que tu as envie d’emprunter pour ton changement de vie professionnelle 

On parle alors d’amélioration progressive. C’est ce principe de faire des petites actions au quotidien qui vont venir nourrir ta confiance en toi. Chaque jour, tu vas faire ce petit pas, tu vas regarder dans le rétroviseur (derrière toi) et tu vas te dire que tu l’as fait et que tu as été capable d’accomplir ce pas. Tu vas te féliciter. C’est comme ça que tu viens nourrir ta confiance en toi.  

Il existe bien évidemment des outils qui vont te permettre de travailler ta confiance en toi de façon beaucoup plus efficiente et beaucoup plus rapide. Mais tu peux parfaitement dès aujourd’hui nourrir ta confiance en toi tout simplement en faisant ces petits pas et en ayant cette dynamique d’amélioration progressive.

 

L’impact du regard des autres sur notre sentiment d’être légitime ou non

Un autre point important à aborder par rapport à ce sentiment de ne pas être légitime, de ne pas se sentir à la hauteur, cela va être le jugement des autres. Ce sujet-là est extrêmement lié à la peur du regard des autres. (“Qu’est-ce qu’on va dire de moi ? Comment on va me juger ? Comment on va me regarder ?”) Donc la part de jugement de l’autre est aussi extrêmement présente dans ce sujet-là. 

Tu vas avoir besoin également sur ce point de nourrir l’estime de soi et la valeur que tu t’octroies. Bien évidemment tu as de la valeur et c’est extrêmement important de l’intégrer et de l’accepter. Il y a un problème sur l’acceptation de qui on est, de nos prédispositions naturelles, dons ou talents, sur ce dont on est fait. 

Il faut vraiment comprendre que le jugement des autres est aussi un sujet sur lequel il est important de travailler et qui est en lien aussi avec la légitimité et toute cette valeur que l’on s’octroie. 

Derrière tout ça, il y a le sujet des croyances limitantes. 

 

Les croyances limitantes et la clé pour les contrer  

Les croyances limitantes

Une croyance limitante, c’est une opinion, une conviction, c’est quelque chose qui est ancrée à l’intérieur de toi. c’est quelque chose qui est très fort et qui est pour toi, une vérité. Mais ce n’est pas une vérité universelle.

Exemple: 

Quand régulièrement tu te dis que tu n’es pas une bonne cuisinière, que tu en rigoles avec tes amis, … Tu nourris toutes ces pensées négatives. Comme je l’ai dit précédemment, quand tu nourris ces pensées négatives, c’est que tu donnes l’ordre à ton cerveau d’adopter les comportements qui vont venir te conforter dans ce que tu penses. 

Donc, quand tu dis régulièrement : “Je fais cramer tous mes gâteaux, je suis pas une bonne cuisinière.” ; inconsciemment tu vas adopter des mécanismes et des comportements qui vont te conduire à faire en sorte que ton gâteau soit cramé. Alors, tu peux te dire à un moment donné : “Là j’ai un gâteau à faire. Je me concentre et je suis la recette de façon très consciencieuse.” Et puis à un moment donné au lieu de voir par exemple 35 minutes de cuisson, tu vas voir 45 minutes ou 55 minutes. C’est totalement inconscient en fait. C’est quelque chose qui nous dépasse. Notre subconscient prend le relais sur notre conscience. De ce fait, tu vas mettre ton four à 55 minutes au lieu de 35 minutes. Ton gâteau sera trop cuit et tu vas te dire que tu es une mauvaise cuisinière. 

 

Comment contrer une croyance limitante ?

 

Quand tu repères cette croyance limitante qui est de dire “qu’est-ce qu’il se passe derrière cette pensée que je nourris qui est de dire que je ne suis pas une bonne cuisinière. Il y a peut être des faits dans mon environnement qui prouvent cela. » 

D’abord, tu peux regarder dans ton parcours de vie et dans ton expérience. Peut être qu’il y a 10 ans, tes gâteaux étaient réussis. Cela va te permettre de faire vaciller cette croyance. Puis, tu peux aussi rechercher sur Google des témoignages de personnes qui n’étaient pas douées pour la cuisine et qui maintenant ont appris à faire des bons gâteaux. Tu trouveras peut être même des témoignages de chefs ! 

C’est ça le principe que tu dois suivre pour travailler sur tes croyances limitantes. J’identifie la croyance limitante. Je le fais vaciller soit en regardant dans ma propre expérience soit par le biais de témoignages de personnes extérieures. Et après, ce qu’il faut c’est identifier une croyance qui pour le coup, sera plus aidante.

 

Le lien avec mon exemple de gâteau :

Je suis toujours attentive à la fabrication de mes gâteaux et ils sont toujours avec une cuisson parfaite”.

Régulièrement, tu vas te dire cette affirmation positive. Attention, c’est important de l’incarner et de ne pas juste la répéter sans y croire réellement. C’est comme une incantation. Tu mobilises tout ton corps et tes 5 sens pour intégrer cette affirmation positive. Il y a une coordination entre les gestes, la parole et le corps. Sinon le travail et le résultat ne seront pas pertinents.

C’est une des clés pour contrer ce sentiment de ne pas se sentir légitime et/ou à la hauteur. Ces pensées négatives que tu nourris vont te conduire à adopter des comportements (actions ou inactions) qui vont t’amener à des résultats que tu ne souhaites pas avoir. (être toujours à refaire/retravailler ton projet, ton offre de service)

Donc c’est vraiment important d’être dans la conscience des pensées négatives que tu nourris. Car c’est à partir de là que tu vas pouvoir faire le travail. Et tu peux faire également ce travail à partir des résultats que tu obtiens. (si les résultats obtenus ne sont pas satisfaisants)

 

Exemple : 

Cela fait 3 mois que je suis sur mon offre de service et je n’arrive toujours pas à en parler ou à la construire de façon précise. Je n’arrive toujours pas à faire ma page de présentation de mon offre de service.” 

Tu remontes. Pose-toi la question de savoir quelles sont les actions ou les inactions que j’ai posées pour atteindre ce résultat qui ne me satisfait pas. Et tu remontes sur les émotions que tu as pu ressentir dans ces moments d’inactions. Quelles sont les pensées que tu as nourris pour être dans cette émotion négative et dans cette inaction. On remonte le schéma comme ça jusqu’à identifier la croyance limitante qui est derrière. (une peur ou une croyance qui peut être issue de la petite enfance ou d’une expérience)

 

Mon expérience sur la surconsommation lié à mon manque de légitimité

 

Je te laisse écouter l’épisode du podcast si tu veux avoir mon retour d’expérience complet sur le sujet. 

Au début de mon expérience dans l’entreprenariat, j’étais dans une surconsommation, dans une surenchère de formations parce que je ne me sentais pas légitime. Je ne me sentais pas à la hauteur et je repoussais l’échéance d’être dans cette démarche de proactivité, de parler de mon offre, d’être en recherche de mes premiers clients. Et donc j’ai perdu énormément de temps (je dirais facilement 2 ans) mais aussi énormément d’argent. 

Ma priorité à ce moment-là aurait été de mettre en place ma stratégie de communication, marketing et de trouver mes premiers clients. C’est là où quand on est dans une surenchère de quelque chose, c’est bien de se demander qu’est-ce qui fait que je repousse ce moment de me lancer et d’avancer. 

 

Conclusion 

Pour conclure, peut-être qu’aujourd’hui tu es encore en réflexion et que tu restes dans ton métier. Tu te trouves toujours une excuse. (“Ce n’est pas le bon moment. Je vais attendre de mûrir mon projet ou de me former.”) Cela vient peut-être d’un problème de légitimité. Maintenant, tu as les clés pour identifier tes croyances limitantes. Tu sais comment les identifier, les contrer pour nourrir ta confiance en toi. Tu te sentiras enfin légitime et tu pourras enfin passer à l’action et te lancer dans ton projet de reconversion

 

On vient travailler sa confiance en soi au quotidien. Puis on met en conscience ses pensées négatives que l’on nourrit et contre avec des pensées positives et dynamiques. Rappelle-toi que la légitimité ne se construit pas à l’extérieur mais véritablement à l’intérieur de toi. 

 

Ton JOB ne te convient plus et tu es déterminée à trouver ta mission de vie et créer une entreprise à impact positif ? Réserve dès maintenant ta séance clarté offerte afin que nous puissions clarifier ta situation, définir les toutes premières actions pour concrétiser ton rêve et voir si je suis la bonne personne pour te guider.

👉 Clique ici pour rejoindre la communauté, des femmes et des hommes audacieux et déterminés à contribuer et apporter de la valeur pour rendre notre monde meilleur.

je ne me sens pas légitime
je ne me sens pas légitime
je ne me sens pas légitime

Une réponse

  1. Emmanuelle C. dit :

    C’est fou, je viens de découvrir il y a seulement quelques jours le lien que j’entretiens depuis des années avec ce besoin de me sentir légitime… Dans mon travail, auprès de mes proches, dans ma capacité à transmettre mes valeurs, etc…
    J’en avais déjà pris conscience lorsque j’avais abordé des crises de sciatique sous l’angle de la bioanalogie (créée par Jean-Philippe BREBION) : mon corps me révélait se besoin de savoir où je « posais les pieds » !
    Même si l’impact considérable de l’éducation maternelle n’est plus à démontrer dans mon cas, je n’ai fait le rapprochement que cette semaine avec ma situation d’enfant illégitime. Cela m’a frappé… Est-ce que cela a pu influencer en profondeur cette croyance limitante ? A creuser… pour avancer 🙂
    Et je tombe sur votre site avec ce podcast qui est en phase avec ma situation actuelle de reconversion professionnelle en cours et à venir dans les prochains mois. Merci !! Ce fut très éclairant…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

TON MINI-COURS OFFERT

 

Créer l’entreprise à impact positif alignée sur ta mission de vie pour plus de sens, de plaisir, d’impact et d’abondance.