Angers
contact@vanessaremignon.com

7 signes indéniables qu’il est temps de quitter votre emploi

Créer une entreprise alignée avec sa raison d'être

7 signes indéniables qu’il est temps de quitter votre emploi

7-signes-indeniables-temps-quitter-emploi

Quels sont les signes qui montrent qu’il est définitivement temps de voir si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs ou même de se réinventer professionnellement ?

Au cours de ma carrière en tant que salariée, j’ai été amenée à changer trois fois de postes, ce qui est plutôt correct pour douze ans de salariat. A mes débuts, j’avais une vision claire de ce que je voulais atteindre. Dès que les choses n’allaient pas de mon sens, je suis partie. Probablement l’insouciance de ma jeunesse car les choses sont devenues plus compliquées une fois que je me suis retrouvée en couple avec un projet bébé ! Il m’est alors devenue bien difficile de quitter ma prison dorée malgré une perte de sens indéniable.

Maintenant que j’accompagne d’autres femmes à faire le point sur leur vie professionnelle et à envisager un renouveau plus en accord avec leur identité profonde, leurs valeurs et leurs aspirations, j’ai pu constater qu’il y avait 7 signes qui invitent véritablement à quitter l’emploi occupé.

1) Un environnement toxique

Il y a une chose que vous devez absolument intégrer : nous ne pouvons changer les autres.

A partir du moment où vous évoluez dans un environnement toxique (que se soit avec un manager ou un collaborateur/collègue), vous pourrez difficilement changer les choses seule.

Par ailleurs, vos fonctions et votre présence au sein de l’entreprise ne sont pas limitées à vivre des relations. Il y a tout un tas d’autres facteurs à prendre en considération pour savoir si véritablement vous devez quitter votre emploi :

  • les valeurs véhiculées par l’entreprise, résonnent-elles pour vous ? Etes-vous en accord avec ET êtes-vous en accord avec votre propre système de valeurs ?
  • votre entreprise a t-elle une bonne politique Ressources Humaines (bienveillance, évolution, considération humaine…) ?
  • existe t-il des possibilités d’évolution pour vous ou avez-vous déjà l’impression de stagner ou qu’aucune opportunité intéressante pour vous n’est possible ?
  • les fonctions que vous occupez, le travail que vous accomplissez au quotidien vous procurent-ils du plaisir ?
  • le but (la finalité) poursuivi par votre entreprise vous enthousiasme t-il ? Avez-vous envie d’oeuvrer dans le même sens que votre organisation ?

Lorsque l’on évolue dans un environnement toxique, il est intéressant de prendre un temps du recul et d’avoir une vision plus globale de l’organisation elle-même et de votre place au sein de cette structure.

Si d’autres paramètres essentiels ne « matchent » pas avec votre personnalité, vos valeurs, vos ambitions et aspirations, alors un changement est requis, indéniablement.

S’agissant de la façon dont vous pouvez gérer les relations toxiques, je vous invite à consulter notre dossier complet sur le sujet en lisant notre article :  » gérer les personnes toxiques au travail : 9 profils à identifier. »

2) La perte de sens

Nous recherchons de plus en plus à mettre du sens dans ce que nous accomplissons au quotidien : besoin de sentir utile, de comprendre la finalité de nos actions, besoin d’accomplissement… 

Face au culte de la performance, des chiffres, de la rentabilité, nombreuses sont les personnes qui se sentent perdues dans leur fonction. Le bien commun, l’utilité, l’humain sont relayés au second plan. L’absence de sens s’apparente alors à une absence d’harmonie entre notre personnalité profonde et l’entreprise.

A partir du moment où l’on perd le sens de ce que l’on fait, on ouvre la voie à la souffrance psychologique. On est comme tiraillée entre ce qui est essentiel pour nous et ce que l’on doit faire pour répondre au lien de subordination qui nous lie à notre patron. On a l’impression de porter un masque, de ne pas être soi dans toute son authenticité. 

Je ne compte plus le nombre de femmes avec qui j’échange qui occupent des métiers  par nature à un impact positif, à utilité publique (assistante sociale, enseignante, infirmière, médecin…) et qui ont perdu le sens de leur métier !

C’est le cas par exemple (article de Ouest France) de ce conseiller de Pôle Emploi qui a voulu trop bien faire son travail en permettant à des demandeurs d’emploi de récupérer des allocations chômage non versées ! Cela soulève le problème de l’éthique qui participe à cette perte de sens au travail.

La perte de sens peut être à l’origine du burn-out et du désir profond de se réinventer professionnellement… A mon sens, un beau cadeau de la vie pour nous remettre sur notre voie.

OFFERT, votre mini-cours « Trouver le business model durable qui me correspond à 100% »

3) Le sentiment de ne pas être à sa juste place

Avant d’amorcer ma reconversion professionnelle, j’avais souvent une impression de vide, d’incompréhension, d’inutilité parfois…  J’avais le sentiment qu’il manquait quelque chose à mon épanouissement professionnel comme une sorte de cohérence entre qui je suis et l’environnement dans lequel j’étais. 

Cela peut arriver lorsque l’on est dans la perfection, dans un rythme soutenu et que l’on se rend compte qu’il est bien difficile de faire tout ce que nous voulons faire.

C’est un sentiment que l’on ressent également lorsque nous ne sommes plus en accord avec nos propres valeurs (et que l’on rencontre des difficultés à adhérer à celles de l’entreprise). C’est ce qui m’est arrivée lorsque j’ai intégré une start-up qui a eu une forte croissance. L’esprit « famille » et les valeurs initiales (morales) de l’organisation ont pris une autre dimension, une autre couleur. Et en tant qu’individu, il peut être difficile de vivre ces changements d’autant plus si cela vient heurter son propre système de valeurs.  Faire semblant, porter un masque, mettre de côté une partie de sa personnalité pour se fondre dans un moule, dans la durée, aura indéniablement un impact sur l’estime de soi.

C’est également un sentiment que l’on peut ressentir lorsqu’on ne se sent pas légitime dans ses fonctions. Dans ce cas, c’est un travail sur soi qu’il est important d’entamer pour comprendre ce syndrome de l’imposteur plus qu’envisager un changement professionnel. 

7-signes-indeniables-temps-de-quitter-votre-emploi

4) Des talents et des dons inexploités ou sous-exploités

Etes-vous dans la situation où vous avez été recrutée pour telle fonction, pour telles tâches et finalement, vous vous retrouvez à faire des choses qui sont quelque peu décorrelées de ce que vous savez (et avez envie de) faire ?

Ou alors êtes-vous dans la situation où vous avez fait le tour de vos fonctions et vous avez le sentiment de ne pas exploiter correctement vos dons, vos talents, vos compétences ? Vous avez l’impression que vous gâchez une partie de vos aptitudes.

Bien souvent on confond compétences et talents. Il est indispensable que vous puissiez occuper un poste dans lequel vous exploitez pleinement QUI vous êtes et non ce que vous avez appris à l’école ou en formation. C’est en étant pleinement QUI vous êtes que vous éprouvez du plaisir du travail. C’est en vous autorisant à être VOUS que vous vivrez votre mission de vie. Les compétences vous aident à accomplir des taches mais elles ne sont aucunement responsables de votre épanouissement. Il y a une différence entre ce que nous savons faire et ce que nous aimons faire.

Vous pouvez parfaitement exploiter vos compétences et détestez cela. 

Pour aller plus loin sur le sujet, je vous invite à lire mon article relatif à la zone de génie  Vous comprendrez ainsi que les compétences ne sont nullement un gage de plaisir au travail.

5) Un mécontentement persistant

Etre à l’écoute de ses émotions, de ses sentiments est essentiel. Si vous êtes constamment en train de râler, si vous vous sentez malheureuse, déprimée, que vous avez l’impression de trainer un boulet chaque jour, que chaque matin, vous allez au travail à reculons, alors c’est qu’un changement est nécessaire.

Si vous vous sentez comme prisonnière d’une vie qui ne vous fait pas vibrer, qui ne résonne pas avec votre véritable identité, c’est qu’il est temps de vous réinventer professionnellement.

Vous n’avez pas à subir un travail, un emploi qui ne participe pas à votre bien-être. Oser changer de vie professionnelle, changer de job, de métier, c’est oser se dire « oui ». Vos sentiments tout comme votre corps s’expriment. Ecoutez-les. Vous pouvez parfaitement être bien rémunérée pour un travail qui vous correspond à 100% dans lequel vous ne serez plus dans le mécontentement.

6) Une perte de motivation

La perte de motivation est un signal fort que quelque chose ne va plus. Un changement doit s’opérer.

Lorsque la perte de motivation s’accompagne d’un mal-être, c’est qu’il y a anguille sous roche, d’autant plus si elle perdure dans le temps et s’accompagne d’un changement de comportement qui interpelle (et inquiète) l’entourage.

Avant d’amorcer un changement, il faut au préalable comprendre d’où vient cette perte de motivation, d’où vient le mal-être. Cela ne servira à rien de brandir sa lettre de démission si cette perte de motivation est liée à un événement qui n’a pas vocation à durer. En revanche, si la perte de motivation a tout à voir avec les fonctions que vous occupez, votre métier,  l’environnement dans lequel vous évoluez ou que, définitivement, vous vous ennuyez, alors pas de doute, il est temps pour vous de vous réinventer professionnellement pour plus de plaisir au travail.

Pour retrouver de la motivation au travail tout en pensant à votre nouvel avenir professionnel, je vous invite à lire notre article « 7 façons de rester motivée dans un JO qu’on déteste. »

7) Vous savez que vous êtes destinée à quelque chose de plus grand et de plus épanouissant

Je le constate avec mes clientes (et j’ai pu moi-même expérimenter ce sentiment) que notre grande vision nous fait peur. Elles sentent au fond d’elles-même qu’elles sont faites pour quelque chose de plus grand ou quelque chose de meilleur. Mais par peur de passer arrogeantes ou trop ambitieuses, elles préfèrent taire cette petite voix. 

Marianne WILLIAMSON (écrivaine américaine) affirme d’ailleurs que notre peur la plus profonde est celle de briller :

“Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur.

Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite.

C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nous nous posons la question : « qui suis-je, moi, pour être brillant, radieux, talentueux, merveilleux ? »

En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ?

Vous êtes un enfant de Dieu.

Vous restreindre, vivre petit ne rend pas service au monde.

L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour éviter d’insécuriser les autres.

Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est en nous.

Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus : elle est en chacun de nous et au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.

En nous libérant de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres.”

Ces pensées et ces sentiments qui vous traversent doivent être écoutés et suivis car ils vous indiquent que vous devez prendre une nouvelle direction.

Si vous sentez que vous êtes destinée à plus grand, alors n’ayez aucune pensée en lien avec l’arrogance. Au contraire, ouvrez-vous à une nouvelle direction qui vous permettra d’être davantage dans la joie, le partage et le plaisir.

Votre JOB ne vous convient plus et vous êtes déterminée à trouver votre mission de vie et créer une entreprise à impact positif ? Réservez dès maintenant votre séance clarté offerte afin que nous puissions clarifier votre situation, définir les toutes premières actions pour concrétiser votre rêve et voir si je suis la bonne personne pour vous guider.

👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté, des femmes et des hommes audacieux et déterminés à contribuer et apporter de la valeur pour rendre notre monde meilleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

mini-cours OFFERT

VOTRE MINI-COURS OFFERT

Le business model durable et rentable qui vous correspond à 100% et qui vous permet d’avoir un impact positif.