Angers
contact@vanessaremignon.com

Comment agencer son espace de travail en fonction de son énergie ?

Comment agencer son espace de travail en fonction de son énergie ?

Comment agencer son espace de travail en fonction de son énergie

Aujourd’hui, nous faisons la rencontre de Christelle Vallon, révélatrice d’intérieurs. Elle crée des espaces de vie et de travail harmonisés afin que chacun prenne sa juste place et révèle ses potentiels & talents endormis pour contribuer à un collectif sublimé! Dans cet article, elle nous partage son parcours entrepreneurial mais aussi en quoi consiste son métier. Enfin, elle vous donnera quelques conseils pour savoir  comment agencer son espace de travail en fonction de son énergie. (personnelle comme celle du lieu) 

 

Quel a été ton parcours pour devenir la cheffe d'entreprise et la révélatrice d'intérieurs que tu es aujourd'hui ?

Quel est ton parcours professionnel ?

J’ai eu un parcours assez pragmatique au départ. J’ai fait un DUT statistiques et une maîtrise d’économie.

Donc j’étais assez loin de tout ça. Mon fil rouge est que j’ai toujours travaillé avec les chiffres. Avant, c’était faire parler les chiffres. J’ai travaillé entre autres dans la grande distribution, le milieu bancaire et au ministère des Finances pendant plus de 10 ans. 

Maintenant c’est de faire parler les chiffres symboliquement à travers le Feng Shui et les thèmes de naissances. Je travaille aussi l’énergie. Je suis d’ailleurs en train d’acquérir d’autres outils pour vraiment scanner l’énergie.

Ma reconversion vient du fait qu’à un moment de ma vie, je m’ennuyais dans mon boulot. C’était sans intérêt pour moi plus d’autres soucis dans ma vie qui m’ont amené à réaliser un travail intérieur. (psychothérapie, développement personnel)

Puis je m’interrogeais pour me reconvertir dans la décoration d’intérieur. Et c’est à ce moment-là qu’une personne m’a parlé du Feng Shui. Comme il y a ce côté énergétique et spirituelle, cela m’a plus appelé et attiré que la décoration d’intérieur “classique”.

C’est comme ça que j’ai commencé à mettre le doigt dans l’engrenage en 2006. Ensuite pour être très transparente, pendant plusieurs années, j’ai “vivoté” de cette activité en parallèle de ma vie de maman comme beaucoup de mamans je pense. J’ai voulu développer une activité en même temps que j’élevais mes deux enfants. C’était un peu compliqué. En plus, c’était aussi un gros travail en profondeur sur moi qui a soulevé des choses très personnelles. C’est toute une évolution. J’ai rencontré toutes les difficultés que peut rencontrer une mumpreneure. 

Ça fait partie aussi de mes difficultés et de mes frustrations parce que je n’ai pas su gérer tout mener de front. Je lâche jamais le morceau donc même après toutes ces années, j’y crois encore. Même si j’ai encore des revenus très irréguliers avec mon activité entrepreneuriale. 

Que proposes-tu  comme services ?

Je suis en train de redéfinir mes offres pour davantage segmenter mes services. Je propose du nettoyage énergétique des lieux, travailler le thème de la personne, lire la carte énergétique des lieux et la décoration des lieux.

Avant je proposais des forfaits mais je me suis rendue compte que c’était très lourd et que je me faisais dépasser par les événements.

Comme c’est un travail qui bouscule l’intérieur des personnes que j’accompagne, c’est parfois difficile d’aller au bout de l’aménagement des lieux. Mes clients sont dans des personnes qui aménagent leur lieux de vie suite à des changements de vie ou des personnes qui sont dans des périodes de transition. Et donc, parfois d’opérer ces changements symboliquement à l’intérieur des lieux, c’est à la mesure du changement que l’on a à faire à l’intérieur de nous. C’est comme si on s’accrochait à ce qu’on a déjà par peur du changement et de bouger des choses. Ce n’est pas qu’une question pécuniaire. C’est le fait qu’on ait comme des croyances ou des attaches auxquels on a du mal à faire la transformation à l’intérieur et à l’extérieur. C’est pour ça que le fait de changer notre aménagement et notre décoration nous fait faire un mouvement à l’intérieur. L’un et l’autre se nourrissent mutuellement.

Les changements opérés dépendent de là où les personnes sont prêtes à aller, de là où moi je peux les amener selon qui elles sont et à quel moment où on est. La durée d’un accompagnement peut être très variable en fonction de cela mais demande un minimum en général de 2 ou 3 séances avec moi.

En quoi consiste ton métier de révélatrice d'intérieurs ?

Je ne suis pas vraiment décoratrice d’intérieur au sens académique du terme. Je me dis aujourd’hui, révélatrice d’intérieurs. En effet, pour moi, la décoration est un accessoire pour travailler son intérieur. C’est la façon de matérialiser l’énergie, de rendre concrète une énergie qu’on veut faire transpirer ou transmettre à travers un lieu. 

Mais comme disait ma prof de Feng Shui, le Feng Shui ce n’est pas de la déco, c’est un outil qu’on met au service de l’énergie. Je le vois sous cet angle là. C’est la manière d’agencer son intérieur (lieu privé comme lieu professionnel) pour optimiser l’agencement, se mettre au bon endroit et observer les flux d’énergies et travailler l’ambiance selon ce que l’on souhaite retranscrire ou utiliser. L’idée globale est de créer une adéquation une synergie entre milieu entre l’énergie du lieu et l’énergie des personnes.

C’est un ping pong à travailler entre le yin et le yang, l’intérieur et l’extérieur, l’intuition et l’action, le féminin et le masculin. Là où l’un n’existe pas sans l’autre. Cela permet d’être alignée aux aspirations de notre âme. Cela permet de relier le corps et l’âme.

Notre âme habite notre corps et la quitte à notre mort. Et de la même façon, le lieu est une représentation symbolique de notre corps. C’est pour ça que chez nous, nous avons théoriquement ce sentiment de sécurité. 

 

Travailler l’énergie de la matière et des lieux

C’est ça qui m’anime au quotidien. On part du postulat que tout est énergie. (même tout ce qui est matériel et qui paraît inanimé) 

Par exemple, prenons un bureau en bois. Derrière cette matière condensée et dure qui paraît inanimé, c’est de l’énergie au même titre que toi ton corps qui accueille ton âme. C’est sur ce principe là que tout est énergie et vibration. C’est donc en observant le lieu, en écoutant la personne qu’on va créer cette synergie entre le lieu et elle. Le lieu va devenir un allié à différents niveaux pour la personne. Il va devenir un allié sur le plan pragmatique et organisationnel pour être mis en sécurité. Cela répond aux besoins fondamentaux de la pyramide de Maslow. Selon où tu te places dans ta pièce, dans ton bureau, tu vas te sentir plus ou moins en sécurité. Ensuite, une fois ce besoin comblé, on va pouvoir accéder à d’autres niveaux jusqu’à un travail identitaire, de positionnement, d’estime et de contribution optimale. (sommet de la pyramide de Maslow)  

 

Le lieu est un outil pour travailler sur soi. On va pouvoir lire et décoder à travers le lieu certaines choses qui nous correspondent. On part du principe que le lieu est un miroir de ce qu’il se passe à l’intérieur de nous. Surtout qu’on passe beaucoup de temps, surtout dans nos sociétés occidentales, dans un lieu. L’OMS estime qu’on passe 90 % de notre temps dans un lieu. (entre la maison, le bureau, les restaurants, les salles de sports, les lieux de cultes, etc.)

C’est pour cela qu’il est important de prendre en compte que notre espace de vie ou de travail sont influents sur notre état d’être. En effet, eux-mêmes ont une énergie et une mémoire. Les murs vont capter les énergies et les émotions qui se passent dans le lieu comme dans notre corps. Cela s’inscrit dans notre corps mais aussi dans les lieux. Donc ce travail-là va se faire à différents niveaux. De plus, c’est aussi prendre en compte la manière dont on agence ou décore nos lieux, on renvoie plus ou moins subtilement des codes conscients et inconscients (selon comment on les travaille) à notre entourage, à nos clients, à nos collaborateurs, … L’idée est de donner une âme au lieu pour inscrire pleinement qui on est à travers cet espace. 

 Alors pour le côté technique, avec le type de Feng Shui que je pratique, je monte la carte énergétique du lieu c’est-à-dire qu’à partir de son année de construction et de son orientation, j’obtiens des chiffres (“étoiles volantes”) qui me permet de comprendre où sont les énergies yin et yang du lieu pour savoir ensuite comment les utiliser. C’est un peu comme un “thème astrologique”.

 

Travailler la personne en plus de son lieu

Travailler le lieu c’est un peu l’arbre qui cache la forêt. On travaille essentiellement la personne à travers le lieu.

Donc en parallèle de la carte énergétique du lieu, je travaille aussi sur la date de naissance des personnes avec un outil qui s’appelle le Référentiel de Naissance. Et à partir de la date de naissance, j’ai les talents et les challenges de la personne. C’est ça que j’essaie de capter pour créer la meilleure synergie et permettre à la personne de comprendre ce qu’il se passe en elle. L’aspect déco, c’est plus on va  mettre en place un travail identitaire de la personne à travers la décoration du lieu. Mais en amont pour moi, ce qui prime c’est déjà le positionnement, c’est-à-dire bien se placer dans son lieu, créer cet espace yin/yang. Et ensuite créer un environnement qui nous correspond. (image de marque, identité, évoluer dans un environnement beau pour la personne) Tous les éléments de décoration que l’on va mettre dans un lieu sont des stimuli plus ou moins conscients pour nous faire des rappels de que l’on est ou de ce que l’on a envie d’incarner. Donc pour résumer, c’est apporter une âme et du vivant dans le lieu également.  

 

Je n’aime pas utiliser le terme de Feng Shui car ce n’est pas souvent très bien traduit dans les magazines. Cela est plus connoté superstition ou baguette magique. C’est quelque chose qui ne me correspond pas. J’aime plus le mot « décothérapie » que j’utilise parfois. C’est travailler l’énergie des lieux pour créer cette adéquation avec l’énergie de la personne. C’est aussi aller travailler son intérieur au sens propre comme au sens figuré du terme. 

Donc si tu cherches une décoratrice, je ne suis pas la bonne interlocutrice. Même si j’aime la décoration d’intérieur, ce n’est pas ce que je propose. 

Comment agencer son espace de travail pour créer une synergie entre notre énergie et celle du lieu ?

1) Prendre du recul et porter un regard sur le lieu

Tout d’abord, cela peut être intéressant de porter un autre regard sur la pièce dans laquelle on évolue. C’est en premier lieu de faire un travail d’observation. Au bout d’un certain temps, on s’habitue au lieu et on ne regarde plus le lieu où on vit ou on travaille.

Par exemple, si on prend son espace de travail, son bureau, c’est de faire des photos, de dessiner son environnement. Comment on est positionné dans cette pièce par rapport aux fenêtres, aux portes ? Comment circule-t- on dans cette pièce ? Qu’est-ce qu’il y a aux murs ? (couleurs, cadres, …) Est-ce que c’est rangé ? C’est faire un état des lieux le plus objectif possible sur l’état de la pièce dans laquelle on évolue. Cela peut être un point de départ très intéressant. C’est un état des lieux et un nouveau regard sur l’environnement dans lequel on évolue. Au bout d’un moment, on ne voit plus l’environnement dans lequel on vit. 

On le remarque très bien dans des émissions comme “Maisons à vendre”. Pour nous qui avons un regard extérieur, certaines choses nous sautent aux yeux contrairement aux propriétaires qui ont assimilé et banalisé le problème. On ne voit plus les défauts un peu comme dans un couple de longue date. On ne remarque plus les qualités de l’autre. On ne veut plus ce qui nous entoure avec le temps.

Faire des photos de son environnement aide à cette prise de conscience et à cette prise de recul. De plus, il faut regarder la pièce sous différents angles pour voir différemment le positionnement de la pièce et comment fonctionne la pièce.

 

2) Ranger et aérer la pièce

Ensuite, cela peut paraître banal mais c’est le rangement. Quand l’environnement est propre, bien rangé, il n’y aucune accumulation, c’est le reflet d’une structure intérieure, d’ordonnancement et de clarté. Si tu vis dans une pièce mal rangée où c’est la bazar, ce n’est pas la même chose que dans une pièce épurée à l’inverse où il n’y a rien du tout. L’idéal est de trouver un juste milieu. La pièce doit être nettoyée, aérée régulièrement. On peut aussi sauger la pièce ou brûler de l’encens pour travailler la vibration énergétique du lieu. Cela ne coûte rien mais change pas mal de choses.

 

3) Faire attention aux flux d’énergies provenant des portes et des fenêtres

Ensuite, un autre conseil est de trouver sa bonne place, son positionnement dans la pièce. L’idéal, c’est d’avoir un dossier dans le dos ou quelque chose sur lequel s’appuyer (fauteuil avec haut dossier et bonne assise par exemple) pour faire office de protection. Tu as sûrement dû remarquer que tu te sens plus en sécurité dans un fauteuil que sur un tabouret. La sensation n’est pas du tout la même.

De même si tu es assis dos à une fenêtre, la sensation est moins sécurisante que si tu es dos à un mur.

Par rapport à la luminosité des lieux, il y a aussi un aspect pragmatique. Par exemple, la luminosité que peut nous renvoyer les fenêtres va générer plus ou moins de confort. Il y a des gens qui ont besoin d’avoir beaucoup de lumière, pour qui cela va faire du bien. D’autres qui sont plus introverties et qui ont moins besoin de lumière. Cela dépend de chacun. Après le principe des fenêtres et des portes, c’est là où il y a ces notions de flux. A partir du moment où tu as une fenêtre ou une porte, tu imagines que tu as un flux énergétique qui passe à travers les ouvertures. Donc si tu te trouves dans un flux d’énergie (ton bureau est dans l’alignement d’une porte ou d’une fenêtre) tu es dans une énergie plus yang, plus active, plus stimulante. Mais cela peut aussi être inconfortable selon comment tu es placée.

Idéalement, c’est d’avoir un mur derrière notre dos et non une porte ou une fenêtre. Effectivement, inconsciemment quand on a une porte ou une fenêtre dans notre dos, il y a un sentiment d’insécurité et une vigilance. (Qu’est-ce qu’il se passe dans mon dos ?) Alors que quand tu es adossé à un mur, c’est comme si tu es bien installé dans un dossier avec un bon dossier. Tu as un sentiment plus important de sécurité qui est rassurant. Cela te permet de te concentrer davantage sur ton travail.

 

C’est valable pour le sommeil. Le fait de ne pas être dans le flux d’énergie d’une porte ou d’une fenêtre, c’est plus apaisant. Quand on dort, on a besoin que notre lit soit dans une énergie plus yin. (repos, ressourcement, apaisement)

 

Une maison ou un bureau avec beaucoup d’ouvertures va être un lieu très yang. Ils sont très propices à l’activité voir à la suractivité. Cependant, dans ces lieux on a aucun moment de repos et de répit. A l’inverse, une maison où il y a peu d’ouverture va être un lieu plus yin. 

Dans une pièce, c’est important à mon sens de toujours avoir un espace yin et un espace yang pour équilibrer les énergies. Ton bureau est à mettre dans un espace yang. Selon la place que tu as dans ton bureau, tu peux ajouter un fauteuil ou un canapé pour créer un espace plus yin réservé à l’inspiration, la réflexion, l’introspection. De jouer avec les deux énergies c’est important. L’énergie Yin va permettre une énergie yang, le passage à l’action plus juste. Souvent dans nos sociétés, on est dans la surproductivité sans prendre le temps d’aller chercher ce qu’il se passe à l’intérieur de nous. Et pas seulement avec la tête. 

 

Par exemple, pour développer une entreprise, on parle souvent de plan d’actions et de stratégie sans prendre en compte ce côté réflexion et introspection. Et de ce fait, pour certaines personnes cela ne va pas résonner en elle et fonctionner. Au moment où tu es alignée avec ta vibration, il y a des portes qui s’ouvrent. Alors que si tu t’épuises à aller à contre-courant de ta propre énergie, tu vas finir par t’épuiser et ne pas arriver aux résultats escomptés puisque cela ne te correspond pas pleinement.

 

4) Agencer son lieu en fonction de sa carte énergétique

Puis, on peut regarder le cœur du lieu. C’est un conseil plus “technique”. 

Si on prend une pièce carrée, le centre de ta pièce est le croisement des diagonales. C’est le centre de gravité et énergétique de la pièce. C’est lui qui pilote énergétiquement le lieu. On le fait pour une pièce mais aussi pour l’appartement ou la maison dans son ensemble.

J’applique la méthode Feng Shui. Je divise le lieu en 8 secteurs de 45° à partir du centre énergétique du lieu. Et dans ces 8 secteurs, je vais avoir ces fameux chiffres (yin, yang, etc.) que j’analyse. Ils vont me permettre de comprendre ce qu’il y a et l’associer aux 5 éléments (eau, bois, terre, feu, métal)

 

Donc en pratique, c’est de chercher ce fameux centre et de voir s’il est libre ou encombré. Quand le cœur d’un espace est encombré, cela signifie qu’il est bloqué. Et symboliquement, cela demande de déployer beaucoup plus d’énergie pour peu de résultats.

Des fois on va trouver des centres de gravité dans des toilettes enfermés, dans un placard. Et comme le centre de gravité c’est l’équivalent du cœur du lieu, ça lui qui impulse la carte énergétique du lieu. 

Puis, par rapport à ces 5 éléments, c’est de recenser le(s) type(s) d’éléments que tu as dans ton lieu. Est-ce que tu as essentiellement du bois ou du métal ? Y-a-t-il un manque ou un excès d’un élément qui va dénoter l’ensemble ?

 

Ce que j’aime aussi et qui change toute l’ambiance d’une pièce, c’est de mettre des plantes dans un lieu. C’est amené du vivant dans l’environnement. Les plantes sont nos alliés car elles traitent beaucoup d’énergie. Donc c’est précieux dans l’agencement d’un espace.

Quelqu’un qui n’a pas du tout de plantes, on peut s’interroger sur : à quel point il est vivant à l’intérieur de lui … (en mode pilote automatique ?!)

 

Puis tu peux observer tous les éléments et les symboles de la pièce et de t’interroger dessus. Pourquoi on ose pas se débarrasser de cet élément de décoration ou de ce meuble ? Est-ce qu’on les as suite à un héritage ou un cadeau ? Est-il associé à une période de notre vie particulière ? C’est important de recenser cela pour savoir de quoi on se nourrit symboliquement dans l’espace dans lequel on évolue.

Une fois l’inventaire fait, on fait le choix de garder, transformer, donner, vendre ou jeter ces objets. Qu’est-ce qui correspond à notre identité d’aujourd’hui et à ce qui nous correspond ? Qu’est-ce qui nous ferait plaisir à l’heure actuelle ? Cela évite de se figer dans une énergie antérieure qui a évolué. Cette notion est quelque chose d’important.

Nous ne pouvons pas changer notre canapé tous les ans. Cependant, le fait de changer les coussins ou d’ajouter un plaid par-dessus, cela change tout dans l’environnement. Tu peux aussi juste repeindre un mur. Tu peux bouger les meubles de place. Tu crées un mouvement. Tu sors de quelque chose qui est figé. Donc ce simple mouvement là peut être intéressant.

 

Dans certains lieux ou pièces, il y a des contraintes architecturales où tu ne peux quasiment rien changer de place. Donc symboliquement,  ça peut montrer des personnes qui n’ont pas le choix d’aller regarder certaines choses, ou qui sont figées et que le changement n’est pas possible pour eux.

 

Autre point qui est intéressant, c’est d’aller voir de quoi tu as besoin à l’instant T. Parce que le besoin que tu as aujourd’hui ne sera plus le même dans quelques années. C’est cette évolution et cette quête qui est là. 

Aujourd’hui, tu as des papiers peints qui financièrement sont très accessibles. Cela te permet de changer un mur rapidement et simplement. On n’est pas obligé de tout faire à la perfection. Il y aussi les rideaux ou les tapis qui peuvent aider à changer une pièce et à faire une énergie yin dans le lieu.

Par exemple, les rideaux ou les volets que tu fermes le soir permettent de renforcer l’énergie yin de la pièce et de la mettre encore plus dans son ressourcement. Et la journée, le fait de les ouvrir et de faire passer la lumière, on est en mode yang.

 

5) Agencer le lieu en fonction de qui on est 

Dans notre société, on est éduqué pour être que dans le mental et de ne pas écouter ce qu’il se passe à l’intérieur de nous. Et avec le confinement suite à la pandémie, cela nous a permis d’aller voir ce qu’il se passe en nous et de prendre le temps pour le faire.

Être enfermé à l’intérieur de chez nous, cela nous a permis de travailler sur nous-même. D’avoir toujours des objectifs et dans la productivité, nous éloigne de notre âme et de ce qui nous anime vraiment. C’est ce qui crée énormément de burn-out depuis des années. 

Symboliquement, le fait d’être toujours dans l’action à l’extérieur c’est une fuite de soi et de ce qu’il se passe à l’intérieur de nous. Il y a des gens qui sont en suractivité pour éviter d’être chez eux. C’est aussi une sorte de fuite envers eux-mêmes.

 

Il y a beaucoup de bureaux qui sont sans identité et sans vie. Et le fait de travailler son lieu de vie permet de travailler l’énergie aussi de celui-ci. Donc cela permet au lieu de dégager une autre ambiance. Et cela aura un impact sur l’image de marque, sur comment les personnes vont se sentir dans ce lieu. Cela renvoie des images du lieu plus ou moins conscient. C’est aussi dans cette idée que le lieu peut être un allié à pleins de niveaux. (positionnement, sécurité, stratégie identitaire, image véhiculée, bien-être, vitalité et ressourcement ..)

On a tendance à négliger son lieu de travail et de les laisser comme à l’origine. Sauf que passer 8 à 10h dans un environnement stérile, ce n’est pas sans conséquence sur soi.

 

Pour finir, le dernier conseil à mettre en place pour aménager son petit espace de bureau et améliorer l’énergie est d’avoir avec soi un objet ressource et une plante si possible selon le lieu. Cela dépend si tu as une place fixe ou pas. Les personnes qui n’ont pas de bureaux fixes, c’est compliqué pour eux de se sentir alignée. Elles ont moins d’impact sur l’agencement des lieux contrairement aux personnes qui ont un bureau fixe et qui peuvent l’aménager plus facilement en fonction de l’énergie du lieu de de la sienne.

 

Dans les open-space, c’est très rude car le sentiment d’insécurité est omniprésent. Donc on est toujours dans la vigilance et la crainte. C’est un système qui ne peut pas durer dans le temps selon moi. De toute façon, le burn-out est quand même un peu le mal du siècle. Donc les entreprises vont devoir s’adapter au fur et à mesure à faire attention à tout cela. 

Conclusion

Je remercie Christelle pour le temps accordé à l’équipe de Vanessa Rémignon Coaching. Cela me tient à cœur de vous partager le parcours de femmes entrepreneures à impact positif. Et autant dire, qu’ici Christelle correspond parfaitement au profil.  Malgré des hauts et des bas, elle a su garder la foi et aller jusqu’au bout de son envie d’entreprendre et d’impacter positivement le monde dans lequel nous vivons.
 
Elle parle de son métier avec tellement de passion et de vie qu’il est impossible de ne pas s’intéresser à ce qu’elle fait. 
 
Donc pour en savoir plus sur qui est Christelle et ce qu’elle propose comme services, je t’invite à la suivre sur Facebook  ou sur son site Internet www.christellevallon.com 
Tu es cadre, manager et ton JOB ne te convient plus ? Tu es déterminé·e à trouver ta mission de vie et créer une entreprise à impact positif ? Je t’invite à réserver dès maintenant ta séance clarté offerte afin que nous puissions clarifier ta situation, définir les toutes premières actions pour concrétiser ton rêve et voir si je suis la bonne personne pour te guider.
👉 Clique ici pour rejoindre la communauté, des femmes et des hommes audacieux et déterminés à contribuer et apporter de la valeur pour rendre notre monde meilleur.

Une réponse

  1. […] Aménager un espace de travail calme, agréable où il est possible de ne pas être dérangé, […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

mini-cours OFFERT

VOTRE MINI-COURS OFFERT

Le business model durable et rentable qui vous correspond à 100% et qui vous permet d’avoir un impact positif.