Angers
contact@vanessaremignon.com

Pourquoi est-ce difficile de découvrir sa mission de vie professionnelle ?

Pourquoi est-ce difficile de découvrir sa mission de vie professionnelle ?

Pourquoi est-ce si difficile de trouver sa mission de vie ?

Si tu me suis, me lis ou m’écoute, c’est que tu cherches à te réinventer professionnellement. Et même plus que ça, tu cherches à découvrir ce pour quoi tu es fait.e et renouer ainsi avec ta véritable personnalité, ton identité profonde.

Ce à quoi tu aspires aujourd’hui, c’est plus de liberté, d’épanouissement et d’accomplissement. Tu veux te sentir entrepreneur·e de ta vie, pouvoir gérer ton temps à ta guise, décider de tes actions, te sentir utile, avoir un impact dans la vie des gens.

Ce que tu cherches aujourd’hui, c’est concilier bonheur et sens.

Ce que tu traverses aujourd’hui n’est qu’une invitation à te découvrir ou de redécouvrir.

Lorsque professionnellement, on se sent perdu·e, qu’on a le sentiment que notre métier es inutile, qu’on n’arrive à y déceler le moindre intérêt… Cette perte de sens professionnel n’est, en fait, qu’une invitation à emprunter le chemin de la quête de soi.

Alors est-ce que tu es prêt·e à découvrir ta mission de vie, le but de ta vie ?

Disponible également sur l’une des plateformes suivantes :

– Spotify

Anchor

– Google Podcast

Youtube

 

Tout d’abord, qu’est-ce que j’entends par mission de vie ?

Je ne crois pas que nous ayons une destinée précise, un truc forgé dans le marbre et que notre travail soit de le découvrir. Pour moi, le but de notre vie, notre mission de vie, c’est de nous connecter à notre véritable nature, au-delà des attentes et des injonctions de l’extérieur. C’est de renouer avec notre MOI profond pour ensuite, exprimer notre singularité au sein d’une cause qui nous anime.

Découvrir sa mission de vie, c’est savoir pour quoi / pourquoi on se lève le matin, c’est de savoir pour quoi on fait ce que l’on fait, c’est d’agir pour quelque chose de plus grand que nous qui nous fait nous sentir vivant·e, utile à la société. C’est se lever chaque matin avec enthousiasme et envie et terminer sa journée en étant fier·e d’avoir été une contribution pour le monde… Peu importe à quelle échelle nous agissons. C’est le principe du colibri.

Quand on est connecté à cela, c’est ce que donne le sentiment d’appartenance, d’être connecté, relié à un TOUT universel.

Mais pour conscience que nous ne sommes pas dans notre voie, dans notre véritable mission de vie, il nous faut souvent un événement déclencheur, une bascule dans notre vie.

Bien souvent, nous traversons une grande partie de notre existence sans véritablement nous poser de questions si sur qui nous sommes ni sur ce que nous attendons de la vie. On se laisse porter par la vie, par les injonctions et les stéréotypes de la société. Les croyances sociétales aussi : « il faut travailler dur », « il faut faire de longues études pour trouver un bon job », « travailler dans une entreprise du CAC40, c’est bien car tu as plein d’avantages », « fais une école de commerce, comme ça tu auras plus de choix à la sortie de tes études », « à 30 ans, tu dois être marié·e, être propriétaire, avoir fondé une famille… », « si à 50 ans, tu n’as pas de Rolex, tu as raté ta vie »…

Finalement, nous faisons ce que nous pensons que les autres attendent de nous ou ce que la société bien pensante attend de ses citoyens (le fameux conformisme !).

J’ai été bercée dans l’illusion d’une vie qui n’était faite pour moi… justement pour me conformer, pour faire comme tout le monde. En me persuadant que si la masse pensait, agissait comme ça, c’est qu’elle avait probablement raison et moi tort.

Mais la vie est plus forte. Et on peut continuer à avancer tout en ayant ce sentiment que quelque chose manque à notre vie.

Aujourd’hui, avec l’émergence du développement personnel, les nombreux livres qui couvrent le sujet de la reconversion professionnelle, de la façon dont on doit s’y prendre pour découvrir sa mission de vie et tous les articles de blog auxquels tu peux accéder gratuitement, la connaissance est accessible.

Alors pourquoi est-ce que dans les faits, on a le sentiment que c’est difficile ? Qu’est-ce qui rend le chemin compliqué ? En fait, il n’est pas compliqué. Il est simple. Mais il n’est pas facile à emprunter et à suivre à cause de notre mental, principalement.

C’est lui qui nous détourne du but de notre vie car il sait que nous devrons passer par une période d’inconfort.

Car pour arriver à nous aligner avec notre mission de vie, nous avons besoin de nous révéler, de découvrir notre nature profonde, notre véritable personnalité. Et là, les choses se compliquent car nous sommes, avant même notre naissance, des êtres conditionnés.

On va donc se perdre dans les attentes de ceux que nous aimons, à savoir, en premier lieu, nos parents.

Il n’est pas rare que j’entende en séance clarté ou par la bouche de mes client·e·s « mes parents ont toujours voulu que… », « mes parents me trouvaient trop sensibles pour… », « pour mes parents, ce n’était pas un vrai métier… », « je ne savais quoi faire comme études alors j’ai suivi les conseils de mes parents… »

En tant que parents, nous voulons le meilleur pour nos enfants. Le problème est que nous projetons sur eux nos propres fantasmes, nos propres idéaux, nos propres incapacités à satisfaire nos besoins (notamment de sécurité…) etc…

Les attentes des autres nous conduisent donc, très souvent, dans la mauvaise direction.

Ensuite, il y a la validation et la reconnaissance par les autres. Là encore, nous sommes programmés à chercher la reconnaissance pour notre statut, notre réussite sociale, le fait d’avoir signer un CDI dans une grande entreprise alors même que le job ne nous convient pas.

On recherche la validation aussi de nos choix. Probablement que tu ressens aujourd’hui le besoin de quitter ta cage dorée, probablement que tu cherches du regard la validation de ton conjoint ou de ta conjointe ou peut-être même de tes parents même si tu as 30 ou 40 ans passés !

En agissant ainsi, nous ne sommes pas reliées à nos propres désirs, à notre plaisir, à ce qui nous anime. On se coupe de ce qui est pourtant essentiel dans notre vie.

Le conditionnement fait des ravages.

Nous recherchons désespérément la validation des autres au lieu de valider nous-même nos propres envies, désirs, besoins. Car encore une fois, à la maison, à l’école et au sein de la société, de façon générale, on fonctionne par système de gratification et de récompense.

L’autre frein que j’ai pu observer auprès de ma communauté, c’est la comparaison. Et parfois, elle peut être tellement forte qu’elle nous immobilise sur place.

On observe ceux qui ont franchi le pas, ceux qui se sont déjà lancés. Et bien souvent, au lieu que cela nous inspire, cela nous aspire dans une spirale négative où l’Ego prend toute sa place et se réjouit de nous garder dans notre zone de confort… et malheur si on ose faire un pas de côté… L’Ego guette !

Or, le fait de nous comparer nous éloigne davantage de notre but. Car en faisant cela, nous tournons notre attention à l’extérieur alors qu’elle doit être portée à l’intérieur.

Nous avons les réponses en nous. Parfois, nous avons juste besoin d’un regard extérieur comme un garde fou pour nous montrer nos angles morts et nous aider à voir ce que nous ne voyons pas ou ce que nous ne voulons pas voir.

Tu es cadre, manager et ton JOB ne te convient plus ? Tu es déterminé·e à trouver ta mission de vie et créer une entreprise à impact positif ? Je t’invite à réserver dès maintenant ta séance clarté offerte afin que nous puissions clarifier ta situation, définir les toutes premières actions pour concrétiser ton rêve et voir si je suis la bonne personne pour te guider.

👉 Clique ici pour rejoindre la communauté, des femmes et des hommes audacieux et déterminés à contribuer et apporter de la valeur pour rendre notre monde meilleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

TON MINI-COURS OFFERT

 

Créer l’entreprise à impact positif alignée sur ta mission de vie pour plus de sens, de plaisir, d’impact et d’abondance.