Angers
contact@vanessaremignon.com

Quitter le salariat pour devenir coach de vie : 5 étapes pour réussir sa reconversion professionnelle

Quitter le salariat pour devenir coach de vie : 5 étapes pour réussir sa reconversion professionnelle

comment devenir coach de vie et réussir sa reconversion professionnelle

Nombreuses sont les personnes qui aspirent à changer de vie professionnelle pour plus de sens. En cela, elles veulent apporter de la valeur, faire une différence dans la vie des gens. Une grande majorité souhaite ainsi aider les autres à être mieux… A devenir une meilleure version d’eux-même. Elles aspirent également à vivre une vie plus épanouissante et à (re)trouver une autonomie et une flexibilité dans leur vie

Il m’arrive régulièrement de recevoir des messages de personnes qui souhaitent, elles-même, devenir coachs de vie et me demandent quelle(s) formation(s) j’ai suivie, comment je me suis lancée, comment je trouve mes clients etc…

Je me suis alors dis qu’un article complet sur le sujet pourrait vous être bien utile.

Quelle sont les qualités et les compétences indispensables pour être coach de vie ?

Avant de parler des étapes qui vont vous permettre de réussir votre transition professionnelle, relevons les qualités et compétences requises pour être coach.

L’objectif principal d’un coaching est d’aider tout individu a être une meilleur version de lui-même, à avoir plus confiance en lui, à atteindre des objectifs ou encore à gérer ses émotions.

Cette discipline nécessite donc un grande capacité d’écoute et d’empathie. Cela demande aussi de motiver les gens, leur faire prendre conscience de leur valeur et leur donner confiance en leurs ressources internes.

Il est également important d’être le plus possible disponible pour ses clients et donc d’être bien organisée car on doit poser un cadre aussi bien pour sa propre activité de coaching que pour planifier et suivre les objectifs de ses clients.

Il faut être patient et accueillir les émotions négatives avec bienveillance et respect. Etre communicatif et savoir repérer les problèmes sous-jacents qui empêchent le client d’atteindre ses objectifs.

Le respect d’une déontologie et d’une éthique est également une qualité à avoir.

Pour être un bon coach, il est essentiel d’être dans une dynamique de constante évolution. Les meilleurs coachs sont ceux qui font véritablement le travail de transformation intérieure. Ils se connaissent bien, travaillent quotidiennement sur leur estime personnelle, leurs croyances limitantes et leur état d’esprit. 

Cela demande d’être superviser également sur sa pratique.

Par ailleurs, un coach de vie (et façon générale, tous types de coach) n’est ni un thérapeute ni un psychiatre. Il ne peut gérer des problèmes psychiques ou psychiatriques. C’est pourquoi se former au métier de coach est indispensable car l’on apprend à identifier les pathologies qui ne sont pas du ressort du coaching.

Le choix (ou pas) de l’organisme de formation pour devenir coach de vie

Avant de vous demander si vous devez vous former, je vous invite à vous poser deux questions essentielles :

  • Etes-vous passionnée par le fait d’aider les gens à trouver leur propre solution ?
  • Avez-vous les compétences et les connaissances nécessaires pour démarrer une activité de coaching ?

Ensuite, je vais prêcher pour ma paroisse en vous disant qu’il est indispensable de se former au métier de coach de vie. Même si vous avez vécu de nombreuses expériences, que vous avez beaucoup travaillé sur vous-même en vous faisant vous-même accompagné par un coach ou un thérapeute, être coach demande d’adopter une posture, de suivre un cadre précis et d’avoir des connaissances qu’on ne peut inventer.

Il existe plusieurs façons de se former au coaching. Les organismes privés restent prépondérants sur le marché en France. Toutefois, le coaching tend à se professionnaliser. Ainsi plusieurs universités françaises (Paris 2, Paris 8, Paris 10 et Aix-Marseille ) proposent désormais des masters ou des DESU  ce qui permet, à l’issue de la formation, d’obtenir un titre reconnu par le RNCP. 

Le choix d’un organisme de formation se fera selon vos objectifs, vos besoins, votre philosophie, vos ressources financières, votre disponibilité, la distance entre votre domicile et le lieu de dispense de la formation si elle se fait en présidentielle etc. 

Il est recommandé de prendre contact avec 3 ou 4 organismes avant de faire son choix.

De nombreux organismes mettent en place des portails de formation en ligne afin de toucher davantage de personnes et réduire ainsi le coût de la formation. Soyez toutefois vigilance. Car une formation 100% en ligne, sans aucune supervision et suivi ne vous permettra pas d’acquérir des bases solides pour exercer une activité de coach de vie ou de coach professionnel.

Je vous invite ainsi à choisir une école reconnue par une fédération ou une association qui a vocation à encadrer le métier de coach.

Dès que les choses sont actées, vous pouvez enfin vous projeter dans la réalisation de votre rêve.

 

OFFERT, votre mini-cours « Trouver le business model durable qui me correspond à 100%« 

5 étapes pour construire une activité de coaching réussie

Préparer judicieusement sa transition professionnelle vers sa nouvelle carrière en tant que coach est essentiel. L’erreur que j’ai faite lorsque je me lancée en tant que coach a été de ne pas me considérer comme une entrepreneure. En effet, lorsque l’on se lance dans les métiers du mieux-être ou du développement personnel, on est avant tout habitée par l’envie d’aider les autres, de faire une différence positive. Or, un coach est bien plus que cela. Il est avant tout un entrepreneur. En prendre conscience est un gage de réussite et donc de pérénisation de son activité économique.

Cela peut paraître un peu déconcertant. Lorsque je me suis lancée, je n’avais nullement conscience de cela.

C’est pourquoi, avant même de vouloir chercher ses premiers clients, un coach doit poser les fondements de son entreprise. C’est à cette seule condition qu’il pourra rapidement vivre de ce qui l’anime, de sa passion.

Voici les étapes clés à suivre pour construire une entreprise durable et pérenne en tant que coach :

comment devenir coach de vie et réussir sa reconversion professionnelle

1) Développer une vision claire de sa mission de vie professionnelle

Comme précisé précédemment, avant même d’être une coach, vous êtes une entrepreneure du changement. Et en tant que solo-preneure (la majorité des coach démarre seuls), vous serez seule maître à bord de votre entreprise. Pour avancer avec efficacité et sérénité, vous aurez besoin d’un cap : votre vision.

Qu’est-ce qu’une vision ? C’est là où vous voulez être dans 20 ans, 10 ans, 5 ans, 3 ans, 1 an, 6 mois… Qu’est-ce que vous voulez accomplir ? A quoi ressemblera votre entreprise, votre vie ? Qu’est-ce que vous y ferez ? Comment fonctionnerez-vous ? Aurez-vous une équipe ou serez-vous toujours solo-preneure ?

Plus vous serez claire sur ce que vous voulez atteindre, plus vous saurez quelles actions poser, comment ajuster ou orienter votre activité.  

La clarté est essentielle lorsque l’on est entrepreneure.

L’absence de clarté fait que l’on est dans le flou et donc dans la peur. Lorsque le chemin est clair, vous êtes davantage rassurée. Et face aux obstacles, on sait comment agir. On ne s’éparpille pas. On avance. C’est véritablement une clé de votre succès. C’est un carburant qui donne l’impulsion d’agir peu importe les obstacles et les difficultés rencontrées sur le chemin.

« Tout ce que l’esprit conçoit et croit, il peut l’obtenir. » Napoléon HILL

Bien évidemment, aujourd’hui, vous n’êtes que dans la réflexion. Cela peut vous paraître compliqué de vous projeter. 

Mais imaginez-vous dans un an ou 6 mois… A quoi ressemble votre vie idéale ?

2) Identifier sa niche marketing

A tort, nous croyons que nous devons nous adresser à tout le monde pour trouver nos premiers clients, que ce que l’on propose concerne tout le monde et que l’on peut régler tous les problèmes. C’est une fausse bonne stratégie. Il vous sera impossible de retenir l’attention des visiteurs de votre site web, de vos prospects si vous vous adressez à tout le monde.

La seule façon de sortir son épingle du jeu, c’est au contraire, d’identifier un créneau dans lequel vous allez vous insérer.

En vous spécialisant sur une problématique bien spécifique et en vous adressant à une clientèle cible précise, vous pourrez construire un message percutant et une marque autour d’un problème spécifique.

Quelques exemples de domaine pour vous aider :

  • les relations amoureuses,
  • l’alimentation intuitive,
  • la spiritualité,
  • la carrière,
  • la création d’entreprise,
  • la parentalité positive,
  • l’organisation,
  • la gestion du temps,
  • la confiance en soi,
  • les affaires,
  • la prise de parole en public…

Pour identifier votre niche, demandez-vous avec qui vous avez vraiment envie de travailler, puis repérez votre expertise la plus significative afin de la partager aux autres ou l’obstacle majeur que vous avez dépassé dans votre vie.

Plus vous serez spécifique et précise, plus vous vous démarquerez de la concurrence.

 

3) Créer une offre de service attrayante et unique

Inutile d’être à la recherche de clients si vous n’avez rien à proposer !

Avant même de chercher à facturer, construisez votre offre de service, celle qui va répondre parfaitement aux besoins de votre clientèle cible.

Pour plus de détails, je vous renvoie à l’écoute de l’épisode n°10 du podcast « Ambitieuses et Engagées » : Les fondamentaux d’une offre de service unique et attrayante.

 

4) Planifier ses objectifs financiers et ses tarifs

Il existe plusieurs façons pour les coachs de facturer : 

  • à la séance (entre 60 et 90 minutes),
  • avec un package (exemple : 4 sessions de coaching)
  • avec un accompagnement de plusieurs mois

La dernière option est bien évidemment la plus rentable car vous proposez ici à votre client d’accéder à un résultat concret. Une profonde transformation ne se fait pas avec une ou deux séances de coaching mais bien dans le cadre d’un accompagnement sur du long terme.

Le gros avantage également de proposer ce type de formule est que vous savez à l’avance ce que vous allez gagner les mois suivants. Vous avez un prévisionnel financier qui vous permet de vous sentir en sécurité financièrement et de ne pas être dans l’incertitude d’un mois à l’autre. On estime en effet qu’entre 25 et 50% de des clients paieront comptant le montant de la prestation. Les autres préfèreront échelonner.

Ainsi un coach spécialisé en parentalité positive pourra proposer une accompagnement sur 3 mois pour un investissement de 1 245 euros TTC soit en paiement comptant soit en 3 échéances de 415 euros TTC (sans frais supplémentaires).

Là aussi, pour aller plus loin sur le sujet de la fixation de vos prix, je vous invite à écouter l’épisode n°11 du podcast « Ambitieuses et Engagées » : « Comment fixer ses prix justes. »

 

5) Mettre en place une stratégie marketing et de communication

Que vous décidiez de développer une présence off line, on line ou un mixte des deux, il est indispensable de savoir où se trouve sa clientèle cible, quel message vous voulez partager et ce que vous avez à vendre.

Ainsi votre stratégie marketing constitue, au préalable, en une étude de marché (proposition de valeur, cible, positionnement, offres de service/prestations…), le message que vous souhaitez porter haut et fort (bonjour communication !) et la planification de vos objectifs (vendre quel produit, comment et à qui).

Votre stratégie de communication regroupera tous les moyens de communication les plus pertinents et cohérents pour vous et votre cible afin de vous rendre visible, de présenter vos offres, de fidéliser vos clients et d’avoir un impact (je préfère le terme impact à influence !) sur votre audience.

Cela concerne également la façon dont vous avez envie de communiquer. Là aussi, vous serez régulièrement invitée à élaborer un plan de communication.

En résumé, votre stratégie de communication viendra promouvoir votre stratégie marketing (qui regroupe vos produits, vos tarifs, votre cible, les canaux de distribution et votre message).

Et pour avoir une communication pertinente et efficace, il est crucial d’avoir une offre clairement définie et à forte valeur ajoutée. A défaut, vous aurez beau être une as de la communication et avoir un beau capital sympathie, votre message passera difficilement et votre entreprise n’aura jamais l’impact que vous souhaitez avoir.

Lorsque l’on débute, il est inutile d’être partout.  Pour la partie digitale, je recommande ainsi à mes clientes d’être vraiment présente sur un réseau social (Linkedin, Instagram, Facebook…) et un site de référencement (Google, Youtube ou Pinterest).

Si votre clientèle cible est les entreprises, votre présence sur Linkedin sera plus opportune que sur Instagram.

Mais si vous êtes à l’aise avec la prospection et le réseautage, vous pouvez également prendre votre téléphone ou vous rendre à des déjeuners d’affaires.

La force des réseaux sociaux est de vous permettre de toucher un nombre plus grand d’individus. C’est une véritable opportunité.

Autre élément clé si vous souhaitez développer votre présence en ligne, c’est bien évidemment d’avoir votre site web avec un blog. Vous n’en avez pas forcément besoin pour trouver vos premiers clients mais c’est intéressant de ne pas tarder à le créer car c’est un formidable moyen pour vous de partager votre expertise notamment au travers d’articles de blog ou de vidéos ou de podcast (à vous de choisir le support de communication avec lequel vous êtes le plus à l’aise). Je suis une fervente partisane du blog car contrairement aux publications sur les réseaux sociaux qui disparaissent au bout de quelques jours, ce que vous publiez sur votre votre blog est un véritable actif qui vous apporte des prospects de façon constante sur le long terme.

Conclusion

Quitter le salariat pour devenir coach est une transition qui prend du temps. Cela se prépare. Pour avoir moi-même fait une reconversion professionnelle et être passée de Responsable des Ressources Humaines à coach, c’est toute une nouvelle façon de fonctionner qu’il vous faudra apprendre. En tant qu’aspirante coach, vous avez une grande responsabilité car les gens feront appel à vos services pour que vous les aidiez. Certes, vous n’avez pas une obligation de résultats. Mais vous avez une obligation de moyens. 

Et comme tout changement, cela demande de la patience ainsi que l’acquisition de nouvelles connaissances et compétences. 

Identifier le Business Model qui est aligné avec votre style de vie est le fondement de votre activité.  Etre accompagnée sur ce chemin est donc essentiel pour votre réussite.

Imaginez votre future entreprise de coaching comme une maison. Est-ce que vous vous attaqueriez à la plomberie avant même d’avoir fait le gros oeuvre (c’est-à-dire monter les murs porteurs et la toiture) ? Bien sûr que non.

Je vous invite donc à poser les fondamentaux de votre entreprise avant de partir à la rencontre de ceux que vous allez aider à être mieux dans leur vie.

Ton JOB ne te convient plus et tu es déterminée à trouver ta mission de vie et créer une entreprise à impact positif ? Réserve dès maintenant ta séance clarté offerte afin que nous puissions clarifier ta situation, définir les toutes premières actions pour concrétiser ton rêve et voir si je suis la bonne personne pour te guider.

👉 Clique ici pour rejoindre la communauté, des femmes et des hommes audacieux et déterminés à contribuer et apporter de la valeur pour rendre notre monde meilleur.

5 réponses

  1. Seban dit :

    Bonjour
    Merci pour votre article, très riche et très intéressant.

  2. Johanna dit :

    Merci beaucoup pour cet article ! 😊

  3. Haerehoe dit :

    Bonjour Vanessa, je suis de la polynesie (Tahiti) et je souhaite également me reconvertir en coach de vie, et depuis vingt ans j’ai toujours aidé autrui en l’ai conseillant positivement et ces personnes me sont fidèles et m’ont demandé à être leur coach de vie. Cela m’a énormément travailler ceux qui m’amène à vous. Votre stratégie m’a bcp apporter. Merci et a bientôt 🌺

  4. Paris David dit :

    Bonjour Vanessa,

    Merci pour cet article qui arrive à point nommé dans ma reconversion. Ancien ingénieur, j’ai décidé de quitter le salariat pour devenir coach de vie. Accompagner les gens à reprendre leur liberté m’anime inlassablement.

    Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

mini-cours OFFERT

VOTRE MINI-COURS OFFERT

Le business model durable et rentable qui vous correspond à 100% et qui vous permet d’avoir un impact positif.