Angers
contact@vanessaremignon.com

Changer de vie professionnelle : comment surmonter la peur d’échouer ?

Créer une entreprise alignée avec sa raison d'être

Changer de vie professionnelle : comment surmonter la peur d’échouer ?

Changer de vie professionnelle : comment vaincre la peur de l'échec ?

J’ai récemment fait un sondage dans mon groupe Facebook sur la difficulté principale que mon audience rencontre dans son changement de vie professionnelle. La peur d’échouer est arrivée en tête !

Effectivement, le désir profond de changer de vie professionnelle aura beau être très présent au quotidien, la peur nous empêchera d’agir. Notre mental est alors aux commandes de notre vie. Et pourtant, un changement de vie professionnelle bien préparé combiné à un changement de paradigmes peut définitivement transformer votre vie.

J’ai donc eu envie de vous apporter mon éclairage sur le sujet dans ce nouvel épisode du podcast « Ambitieuses et Engagées » pour vous guider à vaincre votre peur d’échouer.

Disponible également sur l’une des plateformes suivantes :

– Spotify

Anchor

– Soundcloud

– Google Podcast

– Youtube

L'échec et le succès, deux définitions à se réapproprier

Prenons un instant et attardons-nous sur la définition de l’échec… Petit tour vers le dico pour avoir une idée plus précise de la signification de ce mot.

Selon le Larousse, l’échec est le « résultat négatif d’une tentative, d’une entreprise, d’un manque de réussite. »

Cette perspective génère une anxiété en lien avec notre performance.

Cela met en perspective la définition du succès qui est véritablement propre à chacun. Pour certain, avoir du succès pourrait être de rouler en porche. Pour d’autre, avoir du succès serait plutôt d’être pleinement heureux de la vie qu’il ou elle a construit. 

Finalement tout dépend de ce que l’on cherche à atteindre.

Face à  cette difficulté de s’accorder sur la définition du succès, on peut se retrouver dans des situations où l’on pourrait croire que l’on a échoué alors qu’en fait pas du tout. Du coup, mon invitation pour vous est dans un premier de vous demander ce qu’est le succès pour vous et ainsi mettre en perspective l’échec.

Faire ce travail vous permettra aussi de ne pas être influencé par les autres qui auront probablement une définition légèrement différente de la vôtre.

Prenons un exemple. Vous avez obtenu une promotion. Pour cela, vous vous êtes investie corps et âme à la tâche. Vous êtes épuisée. Vous n’avez pas pris de temps pour votre couple, vos amis, vos enfants. Est-ce véritablement un succès ? Ou avez-vous échoué ? Se tuer à la tâche pour une promotion, est-il selon vous, selon vos valeurs, un échec ou un succès ?

Peut-être que certaines parmi vous y verront clairement un succès. La fin justifie les moyens en somme.

Pour d’autres, le sacrifice aura été tel que finalement la promotion aura été un échec. Le succès aurait pu être de s’investir normalement et d’obtenir naturellement cette promotion.

Définir ces deux termes nous invite à comprendre comme nous réagissons face à ces deux situations. En effet, que l’on réussisse ou que l’on échoue, nous aurons une réaction forte. Des émotions se proposeront à nous et  des réactions physiques se feront sentir. Ces émotions pourront même s’ancrer en nous de façon plus ou moins profonde. Et par conséquent, avoir un impact sur nos interprétations et nos choix, nos décisions ultérieures.

Carley Sime, life coach anglaise, nous invite, dans un article rédigé pour Forbes, à reprendre le contrôle sur nos succès et nos échecs en nous basant sur nos valeurs. 

Cela nous permet, alors, de travailler vers le succès d’une manière authentique, flexible et tangible. 

Les causes de notre peur d’échouer

Quelles sont les causes qui nous poussent à penser que nous risquons éventuellement d’échouer ? Je vous présente ici les trois principales selon moi.

A) Les histoires qu’on se raconte

Qu’est-ce qui fait que l’on a peur d’échouer ? Tout d’abord, précisons que la peur est une anticipation, une projection sur notre avenir plus ou moins proche. Bien souvent, dans cette perspective inconnue, on va inventer un scénario. On va se raconter des histoires. Alors on extrapole. Et comme il s’agit de peur, on aura une projection peu optimiste.

On peut alors redouter de faire face au regard et au jugement des autres, d’être pointée du doigt comme celle qui a fait l’erreur de quitter sa prison dorée, celle qui a échoué dans son projet de reconversion professionnelle. 

On peut avoir le sentiment que si échec il y a, on a raté notre vie. Que c’est quelque chose qui est irréversible.

Vous pouvez également vous raconter l’histoire que si vous échouez, alors définitivement vous pourrez vous conforter dans le fait que vous êtes nulle, pas capable, pas assez talentueuse, pas assez compétente etc.

Nous sommes rarement notre meilleure amie dans ses cas, n’est-ce pas ?

B) Les conséquences de notre éducation et de notre système de croyances

Cela nous invite vraiment à nous interroger sur ce qu’est l’échec pour nous. Selon nos valeurs, notre système de croyances, nos expériences, notre éducation, nous ne sommes pas toutes logées à la même enseigne face à l’échec.

Je vous renvoie ici à ce que j’ai partagé en tout début d’article et à réfléchir aussi à comment votre entourage envisage l’échec… Est-ce quelque chose de positif qui permet de tirer des leçons ? Ou au contraire, est-ce quelque chose de négatif qui met en exergue une éventuelle inaptitude ou incompétence ?

C) L’expérience passée traumatique

Changer de vie professionnelle peut être très compliqué parce que vous avez déjà, par le passé, vécu un échec conséquent et vous ne voulez pas revivre cela. Vous avez l’impression que vous ne pourrez pas vous en remettre.

Pour d’autres personnes, l’échec n’est qu’apprentissage. A ce titre, pour ces personnes, il n’y a rien d’insurmontable. 

La même situation peut engendrer des interprétations différentes. Nous y viendrons plus en détails après.

Une autre raison pouvant expliquer cette peur de l’échec est l’expérience traumatique. Au cours de votre vie, vous avez déjà fait l’expérience d’un échec qui vous a laissé comme un goût amer. Vous avez rencontré des difficultés à dépasser cela et probablement même que vous ne vous en êtes jamais vraiment remise.

La perspective d’un nouvel échec éventuel vous donne des sueurs froides… C’est l’angoisse de ne pas y arriver, à nouveau.

comment vaincre la peur d'échouer et changer de vie professionnelle ?

Les actions concrètes et les symptômes liés à la peur d’échouer

Comment se manifeste concrètement cette peur de l’échec ? Une peur est une émotion désagréable qui nous amène à adopter des comportements. Cela peut-être conscient ou inconscient. Il suffit de s’attarder sur nos résultats. Si nous ne sommes pas satisfaites de nos résultats, c’est que nous avons eu des pensées négatives qui nous ont amenées à ressentir cette peur. Alors commet se manifeste cette peur ? Comment nous la ressentons ?

  • par des difficultés à lancer de nouveaux projets,
  • l’auto-sabotage. on sape nos efforts pour éviter l’échec. On procrastine. On attend le dernier moment et on laisse filer une date butoir, par exemple,
  • la faiblesse estime de soi ou confiance en soi. On se dénigre. On se juge. Les pensées négatives prennent le pas. Et on reste comme bloquée dans le statu quo,
  • le perfectionnisme. On va attendre que TOUT soit parfait ou on ne va faire que ce que l’on  connaît et que l’on est sûre d’arriver à faire avec succès.
Il est donc important de changer notre état d’esprit, d’être attentives aux pensées qui nous traversent pour ne conserver que les pensées positives, celles qui vont nous dynamiser.

Comment faire pour surmonter cette peur de l'échec ?

Plusieurs possibilités.

D’abord, considérer la peur comme une émotion qu’il faut accueillir. Au même titre que la colère, la joie et la tristesse, la peur est un signal. Elle nous renseigne sur notre état d’être à un instant T.

Que vous dis votre peur sur vous, vos capacités, vos valeurs, l’image que vous avez de vous ?

La société nous a conditionné à être vigilante et même trop vigilante. Alors la prise de risque, on ne s’y aventure pas trop ! Et pourtant, ne dit-on pas que la magie se trouve derrière la peur ? Comment réaliser nos rêves si nous n’arrivons pas à vaincre cette peur de l’échec qui nous empêche d’agir ? Un simple et une unique chose fait toute la différence… Contrairement aux animaux, nous possédons un énorme atout : celui du contrôle de nos pensées.

Vous avez donc en vous la capacité d’apprendre à vivre avec la peur. Elle fait partie intégrante du jeu de la vie. Vous devez l’accepter.

Lorsque l’on envisage un changement dans notre vie, on la ressent. C’est indéniable. Car qui dit changement, dit inconnu. Et naturellement, c’est comme le vide, on n’aime pas ça. Notre cerveau aime la routine. Il se réfère à nos programmes, nos schémas de pensées bien ancrés et il a bien du mal à accepter que l’on sorte de cette fameuse zone de confort. Mais c’est véritablement en expérimentant, en testant et en osant qu’on apprend à mieux se connaître et que l’on se donne les moyens d’accomplir ce qui nous enthousiasme et nous fait vibrer.

Nos erreurs, nos échecs sont donc là pour nous permettre d’apprendre. Nous devons alors changer nos paradigmes et  envisager l’échec comme un moyen de prendre du recul, d’affiner et d’ajuster nos actions afin de prendre la bonne voie. Elles nous aident à comprendre ce qui n’a pas bien fonctionné et à identifier les bons leviers pour continuer d’avancer vers notre mieux-être et notre accomplissement.

Certes, cela n’est pas chose facile. Je vous l’accorde. Mais c’est faisable avec un peu d’auto-discipline et de détermination.

Les neurosciences nous permettent aujourd’hui d’affirmer que nous avons la faculté de créer des changements dans nos connexions neurales afin de modifier les réseaux que ces connexions ont déterminé.

Donc la peur n’a pas sa place lorsqu’elle nous freine, nous paralyse dans une action qui potentiellement peut nous rendre plus heureuse. J’aime à dire que la peur a toute son utilité uniquement lorsqu’il y a un réel danger pour notre vie. A défaut, elle n’a pas vraiment sa place… D’autant plus que dans la majorité des cas, nos peurs, basées sur des pensées hypothétiques, sont infondées. Lorsque l’on est dans l’indécision, le doute à cause de la peur (et notamment de la peur d’échouer), c’est comme si on se complaisait dans une sorte d’anxiété d’anticipation.

De façon plus pragmatique, envisagez tous les scénarios possibles. Souvent la peur d’échouer est intimement liée à la peur de l’inconnu. Comme faire en sorte que l’inconnu devienne un peu plus connu ? C’est tout simplement se poser et envisager différentes situations qui pourraient se réaliser et quelles actions vous pouvez mettre en place pour contourner les obstacles.

Et je vous partage ici une question clés que je pose souvent à les clientes : « et au pire du pire du pire, qu’est-ce qui se passer ? » On se rend vite compte que notre vie n’est pas en jeu et qu’on a les capacités de rebondir. Ayez confiance en vos capacités et oser le changement que vous souhaitez voir se concrétiser.

Conclusion

Derrière cette peur d’échouer, voyez plus l’opportunité d’un apprentissage, d’une meilleure connaissance de la personne que vous êtes et de développer votre confiance en vous.

Il n’y a pas vraiment d’échec. Il n’y a que des expériences et des apprentissages.

Vous avez en vous les ressources pour dépasser cela. Si échec, il y a, vous saurez le surmonter car vous avez la capacité, tout simplement, de la faire.

Votre JOB ne vous convient plus et vous êtes déterminée à trouver votre mission de vie et créer une entreprise à impact positif ? Réservez dès maintenant votre séance clarté offerte afin que nous puissions clarifier votre situation, définir les toutes premières actions pour concrétiser votre rêve et voir si je suis la bonne personne pour vous guider.

👉 Cliquez ici pour rejoindre la communauté, des femmes et des hommes audacieux et déterminés à contribuer et apporter de la valeur pour rendre notre monde meilleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

mini-cours OFFERT

VOTRE MINI-COURS OFFERT

Le business model durable et rentable qui vous correspond à 100% et qui vous permet d’avoir un impact positif.